mardi 29 novembre 2011

Entre Deinze et Oudennarde, et le musée du "Ronde Van Vlanderen"

Dernier jour de novembre, une ballade en solo de 68 kilomètres dans la province belge d'Oost-Vlanderen (Flandres-Orientales) entre L'Escaut et la Lys sur les belles petites routes de la campagne verdoyante serpentant entre le Leiestreek et les Vlaamsardennen.
 Au départ de Kruishoutem, je rejoins la Lys et Deinze au nord pour redescendre au sud vers Oudenaarde. Je m'attarde entre autres dans le paisible village de Mullem et ses petites maisons beiges. A Oudenaarde, je m'arrête au CVV, centre du Tour de Flandres (Ronde van Vlanderen).
Temps frais, se couvre après midi, le vent assez fort vient du sud-est.

Le village de Mullem et ses maisons beiges

Deinze
L'écluse d'Astene
Au nord de Kuishoutem
Oudenaarde, ,maisons flamandes sur la Grand'Place

Sur les liens ci-dessous :


Musée du Tour de Flandres à Oudenaarde


Au centre d'Oudenaarde, on trouve l'intéressant musée du Tour de Flandres à l'intérieur du CRVV (Centrum Ronde van Vlaanderen). Une visite s'impose pour se plonger dans l'ambiance de l'épreuve tant attendue de tous les passionnés de cyclisme et des belges en particulier.
L'épreuve, a lieu tous les ans le premier dimanche d'avril. A noter que cette année, l'arrivée du "Ronde" se fera à Oudenaarde, berceau de l'épreuve.

2008, dans le Mur de Gramont (Kappel Muur)
2009, au sommet du "Mur", la Chapelle
La veille de l'épreuve professionnelle, a lieu le Tour des Flandres Cyclotouristes qui réunit plus de 17.000 cyclistes sur le tracé de la course professionnelle. J'y ai participé à deux reprises c'est une expérience extraordinaire, et je peux vous dire que c'est impressionnant de de gravir le Mur de Gramont entouré de centaines de spectateurs ! (A noter qu'en 2012, le mur de Gramont sera "escamoté", ce qui ne fait pas l'unanimité !)
 Voir les photos en 2008, sur mon blog, le reportage en 2009 de l'épreuve cyclotouriste
Le lien sur l'édition 2012 qui aura lieu le samedi 31 mars 2012.

mardi 22 novembre 2011

Par le col de la Croix Jubaru, étape chez André Tignon

Aujourd'hui, temps très agréable, frais le matin et ensoleillé, je pars avec mon ami Jean pour une randonnée de 55 kilomètres vers le Mont Saint-Aubert, qui domine le Tournaisis du haut de ses 154 mètres. Nous en profitons pour passer chez notre ami André TIGNON, bien connu des cyclotouristes de la région et même de beaucoup plus loin, membre comme moi de l'Union Audax de Tournai.

Du haut Mont Saint-Aubert, la brume réduisait le panorama !

Chez André, nous prenons de ses nouvelles, sa convalescence se déroule bien et nous pouvons nous enrichir de son savoir vélocipédique.
Jackie accompagne André pour cette reprise mémorable.
  Le hasard faisant bien les choses, nous passons alors qu'il s'apprêtait, accompagné de Jackie Devreese, membre lui aussi de l'Audax Tournai, à faire ses premiers tours de roues après son opération cardiaque datant du 2 octobre.
 Ayant traversé cette expérience, je dois dire que je vivais cela non sans une certaine émotion ! 
 Nous faisons avec lui les premières centaines de mètres, puis Jean et moi le laissons poursuivre avec Jackie et reprenons notre parcours.

Le soir, André m'écrit:
"Bien la première balade avec l'ami Jackie: 20 km à 18km/h. Avec un arrêt bière chez Moustache, car il faut un début à tout !"
Extra non ?..;Bravo André, continue, tu verras, c'est étonnant ce que le vélo peut nous aider et participer à notre remise en route...
André nous reçoit dans son bureau
André, entouré de Jean, ma pomme et Jackie
Auparavant, avant l'ascension du Mont Saint-Aubert et notre halte chez l'ami André, nous franchissons le col de la Croix Jubaru (99 m) cher aux Audax de Tournai, et passage incontournable des cyclotouristes régionaux, nationaux et même étrangers!...

Col de la Croix Jubaru
Je reprends dans le reportage d'André TIGNON :

"La Génèse du Col de la Croix Jubaru":
   "Pas le plus dur et surtout pas le plus élevé, le col de la Croix Jubaru, près de Tournai, a l’avantage d’avoir été le premier col reconnu en Belgique. Avec panneaux de signalisation à l’appui et, fait unique en Belgique, mention sur la carte Michelin. Les Audax de Tournai reconnaissent bien volontiers avoir songé à se «pousser du col», quitte à susciter quelques vaines polémiques."(...)
Voir le reportage d'André sur son site perso www.tignon.be, il s'agit du reportage N°18 ( il en est à 1352 ! )
Après la gare de Pecq, le bois du Courroux
Descente du Mont St-Aubert par le Reposoir

Secteur pavé d'Hem ,  monument en l'honneur
 d'Hennie Kuiper, vainqueur du Paris-Roubaix 1983

Sur les liens ci-dessous :

dimanche 20 novembre 2011

Au cœur de la Flandre, le Mont Cassel

Sous la brume matinale, nous partons avec notre fils aîné pour une randonnée pédestre vers le mont Cassel. Nous empruntons un circuit pédestre dénommé "Au cœur de la Flandre". Peu à peu, la brume s'est enfuie et nous avons bénéficié d'une journée superbe.
Le parcours de 16 kilomètres, d'une grande richesse patrimoniale est le symbole du pays de Cassel, il fait découvrir l'habitat traditionnel et l'architecture des Hofstèdes, les monts, des chapelles et des hallekerkes remarquables, un paysage de l'Houtland encore vivace. Et, cela ne gâche rien, les estaminets sont présents quand la halte s'impose !

La brume se lève et nous laisse découvrir le Mont Cassel

Terdeghem: Traditionnelles maisons flamandes aux tuiles vernissées
Chapelle Notre-Dame-des-Champs
Sainte-Marie-Cappel
Cassel, la Grand'Place
Du sommet, vers  le sud, vue sur la plaine de Flandre 

Terdeghem : Le Moulin et l'estaminet de Roome


Sur les liens ci-dessous :

jeudi 17 novembre 2011

Le circuit du Klockhuis (marche)

 Journée  grise et brumeuse, nous partons dans les Flandres pour une randonnée marche d'une douzaine de kilomètres. Au départ d'Eecke (entre Bailleul et Steenvoorde), outre le Klockhuis, l'une des constructions les plus originales des Flandres, cette randonnée nous fait découvrir les paysages agricoles par des sentiers pittoresques bordés de haies. Quant aux vues variés sur les Monts de Flandres, que nenni, la brume épaisse nous a offert que son gris ouatiné de novembre !

Dans la brume de novembre

Klockhuis (Maison des Cloches)
 Klockhuis désigne en Flandre la maison des cloches. Il s'agit d'une tour en bois construite à proximité de l'église pour y abriter les cloches. Le klockhuis, apparu au 16e siècle, a pratiquement disparu aujourd'hui, celui d'Eecke est l'un des derniers dans la région.
 En 1659, après l'effondrement du clocher de l'église, un klockhuis provisoire fut érigé, faute de moyens, dans le cimetière (Kerkhof en flamand) entourant l'édifice.
 Protégée au titre des Monuments Historiques, cette construction  carrée est toujours en place et continue à fonctionner.  Composée de trois étages, elle fut réalisée en chêne, sans doute par les charpentiers des moulins. S'élevant à douze mètres de hauteur, elle constitue par sa rareté la curiosité du village.

L'église Saint-Wulmain et le klockhuis
L'ancienne voie ferrée vers Poperinge
Maison  typique de le campagne des Flandres

dimanche 13 novembre 2011

Vredesroute (Route de la Paix)

  Surlendemain du 11 novembre, avec Charlotte nous parcourons la ,Vredesroute (Route de la Paix) au départ d'Ypres, souvenirs des dures batailles du Saillant d'Ypres (1914-1918). Cette randonnée chargée d'histoire est d'autant plus interressante que nous la faisons pendant les commémorations de l'armistice de 1918.
  Une ballade de 52 kilomètres au nord-est d'Ypres, une région que j'affectionne particulièrement, dans une belle campagne légèrement vallonnée . Le temps est agréable, frais ensoleillé, puis brumeux, le vent est faible en provenance du sud-est.

Du Mémorial Canadien de la Cote 62, la vue s'étend jusqu'à Ypres

Une route placée sous le signe de la recherche de la paix. Ce circuit nous fait découvrir de nombreux vestiges de la Première Guerre mondiale, et notamment le Saillant d'Ypres, c'est-à-dire la ligne de front en arc de cercle entourant la ville d'Ypres. Quatre années de combats quasi ininterrompus y ont causé un demi-million de morts et une terre totalement dévastée.
 Des dizaines de cimetières militaires sont les témoins silencieux de la rançon dramatique exigée par la Grande Guerre.
  La route part d'Ypres et se dirige d'abord vers le domaine provincial De Palingbeek et les sites Hill 60 et Hill 62. Elle touche ensuite Zonnebeke et le Tyne Cot Cemetery britannique. Elle se poursuit alors vers Langemark, au Soldatenfriedhof où 44 304 soldats allemands y reposent.
  Le chemin du retour suit le canal de l'Ieperlee et longe notamment l'Essex Farm Cemetery.

Porte de Menin
The Road to Passchendaele, Australian Walk
Cimetière allemand de Langemark
Cimetière britanique sur les remparts d'Ypres


Sur les liens ci-dessous :

vendredi 11 novembre 2011

Vtt et Marche des Carrières

Depuis maintenant plus de 20 ans, le club cyclotouristes du C.T. ANTOING organise avec un succès toujours  grandissant la randonnée "VTT et MARCHE DES CARRIERES". Cette année, plus de 2200 participants, 2122 inscrits... officiellement ! (env.700 marcheurs et 1500 vététistes) s'étaient donnés rendez-vous pour participer à cette randonnée exceptionnelle au cœur de ces plus grandes carrières à ciel ouvert d’Europe exploitées (Carrière Cimescaut et Carrière du Milieu)
Distances proposées : VTT : 20 - 30 - 40 - 50 kms;  Marche : 9 - 12 - 14 kms.
(Pour notre part, ce sera le 14 km marche)

Parcours du 14 km marche
Gigantesque, impressionnant !...

Le temps brumeux (et néanmoins sec), ne nous a pas empêchés de nous extasier  lors de l'incursion et  la découverte des gigantesques canyons industriels et lors de  l'ascension du terril de "la Grande Fontaine",  nous avons pu aussi côtoyer les monstrueux engins d'extraction et de transport.









Sur les liens ci-dessous :
Grand merci, bravo et vifs encouragements aux organisateurs du C.T. ANTOING sans qui cette manifestation n’existerait pas.

jeudi 10 novembre 2011

Gitsbergroute, par Passendale et Kortemark

En cette veille du 11 novembre, par cette belle journée ensoleillée,  je pars pour une randonnée en solo de 67 kilomètres au nord-est d'Ypres. Au départ  de Zonnebeke je rejoins  la Gitsbergroute (du nom de la colline jouxtant la petite ville de Gits) pour atteindre Kortemark où je prendrai mon pique-nique.  Le paysage  est changeant et vallonné, les collines les plus marquantes sont le Vossenberg et le Gitsberg. Bénéficiant d'un sol particulièrement fertile, cette région est idéale pour l'agriculture et l'horticulture. La culture maraîchère en particulier domine en grande partie le paysage.

Gitsberg

Pâtures et cultures maraîchères
Flandres, royaume de la bicyclette

Sur ma route, les souvenirs douloureux des combats acharnés du Saillant d'Ypres (1914-1918) et de la bataille de Passendale sont partout présents, je m'attarde au Tyne Cot Cemetery, le plus grand cimetière militaire du Commonwealth, au cimetière allemand de Hooglede (en réfection) et au mémorial canadien de Passendale, où je croise les préparatifs des commémorations du 11 novembre 1918 auxquels  je ne pourrai malheureusement pas assister, il était 17 heures, la nuit tombait et la cérémonie débutait à 18 heures.

Mémoire du souvenirs 1914-1918, le saillant d'Ypres

Elle me supporte de longues heures !
Sur les liens ci-dessous :
et, Retour il y a 1 an sur le même parcours, à quelques variantes près.