mardi 16 juillet 2019

jeudi 11 juillet 2019

En passant par Montdauphin

La Durance avec en arrière-plan la pace-forte de Montdauphin
Une des randonnées vélo que j'affectionne au départ d'Embrun : je rejoins la place-forte de Montdauphin par la rive droite de La Durance, d'abord le hameau de Saint-Roch au-dessus de Châteauroux-les Alpes, puis Saint-Clément-sur-Durance, je remonte vers le village de Réotier avant  de descendre vers Eygliers-Gare puis monter jusqu'à la place-forte de Montdauphin, le plus petit village des Hautes-Alpes par sa superficie.
Descente par le côté ouest dominant le Guil et la Durance. Ensuite, je monte par les Traverses de Saint-Clément en balcon de la Durance au-dessus de la fameuse vague du Rabioux jusqu'au haut du village de Saint-André -d'Embrun avant de redescendre traverser la Durance au niveau du Pont-Neuf où se régalent les amateurs de sport en eaux-vives.
Puis c'est le retour par la digue de la Durance au pied du roc d'Embrun.
(59 km et 885 m de dénivelé)

samedi 6 juillet 2019

Randonnée des Ecrins, Pré de Madame Carle

A l'approche des glaciers
 Aujourd'hui, Je participe à La Randonnée des Écrins, organisée par mon club, le Club Cyclotouristes de Gap.
 Au départ d'Eygliers, l'itinéraire rejoint le Pré de Madame Carle en passant par la côte de Champcella, L'Argentière-La-Bessée et s'engage dans la vallée de la Vallouise, aux Vignaux, détour par la belle montée de Puy-Saint-Vincent avant de descendre sur Vallouise et entamer l'ascension vers le Pré de Madame Carle en traversant les hameaux de Pelvoux et Ailefroide, bien connue des adeptes des courses en haute-montagne.
 La montée est de plus en plus raide et magnifique, entourée des hauts sommets des Ecrins avant de rejoindre le refuge Cézanne au pied des glaciers irrésistiblement attaqués par le réchauffement climatique.
 En haut, les membres du CC GAP terminent leur pique-nique, je les retrouve avec plaisir et me restaure au refuge, m'engage à pied vers le confluent du Glacier-Blanc et du Glacier-Noir. Et, avant de reprendre mon vélo pour la descente, c'est la rencontre improbable avec de bons amis du Nord ! le hasard est souvent surprenant !
 Ensuite, je redescend vers L'Argentière-La-Bessée avec un petit détour rive droite de la Gyronde en aval de Vallouise par les hameaux du Parcher et la belle chapelle des Pénitents.
Encore une belle randonnée ! (54 kilomètres et 1260 mètres de dénivelé).

samedi 29 juin 2019

Les crêtes de l'Assietta

 De Susa à Sestrières, une de nos balades préférées, parcourues à moulte reprises, que ce soit à moto enduro ou en 4x4  , nous parcourons les célèbres et magnifiques crêtes de l'Assietta dans le Piémont italien, une succession d'une dizaine de cols entre 2 et 3000 mêtres d'altitude dans le parc naturel de Salbertrand, une route militaire en cailloux dans un paysage somptueux de haute-montagne. Un vrai plaisir et bravo à ceux qui le font à vélo, VTT, voire en vélo de randonnées.
 Au départ, au col de Meana, nous assistons à un sauvetage par hélicoptère d'un motard gravement accidenté.

mardi 25 juin 2019

Col de Larche


Le Col de Larche ou Col della Madallena pour l’appellation italienne est un col-frontière situé entre l’Italie et la France à 1991 m d’altitude. Il offre l’occasion de gravir un "presque 2000" sans grandes difficultés, si ce n'est la chaleur intense en ces jours caniculaires.
 Au départ de Jausiers vers l'est, je tourne à droite au carrefour des Gleizolles (1309 m). les 5 kilomètres suivants sont interdits aux piétons et vélos pour cause de zone de risque d’éboulement (le dernier a eu lieu en février 2010)…   Evidemment je n'étais pas sans connaître cet interdit, mais je passe outre ce point à mes risques et périls, la maréchaussée n’étant pas à l’affût derrière un panneau !
 Je poursuis mon ascension, la route surplombe l’Ubayette. 2 petits lacets sont avalés à l’entrée de Meyronnes. À la sortie du village, on découvre un panorama splendide sur la Haute Vallée de l’Ubayette. Les 5 km suivant se font sur une route assez rectiligne, la pente est faible et permet de rejoindre le petit village de Larche qui a donné son nom au col.
 À la sortie de Larche, il y a une nouvelle petite rupture de pente et les 6 km suivants présenteront une déclivité moyenne comprise entre 4,5 et 5,5%.
 Le sommet du col est tout proche, 2 petits lacets puis c'est l’arrivée au Col de Larche (1991 m). Photo souvenir et j'entame la descente du col, appelé "colle della Maddalena", ici en Italie.
 Après le beau petit lac de Maddalena, la route descend par une succession de 20 lacets très roulants vers les petits villages d'Argentera et Bersezio, dans ce dernier, je m'arrêterai dans une belle petite auberge pour y apprécier la fraicheur, l'accueil et la qualité des plats proposés.
 Ensuite, c'est la remontée du col avec ses 20 lacets et la descente vers le hameau des Gleizolles où je me détourne pour admirer la petite chapelle et le four à pain.
 Puis c'est le retour à Jausiers, ville natale des frères Arnaud, initiateurs en 1821 du mouvement d'émigration au Mexique, source de la prospérité de la vallée de l'Ubaye.
 Une bien belle journée, avec un nouveau col à mon actif.
(70 kilomètres et 1218 mètres de dénivelé).

mercredi 19 juin 2019

Le col du Morgonnet par le col de Pontis

A l'approche du col du Morgonnet, sous le Pic du Morgon
 Situé sous le Pic du Morgon, au-dessus du lac de Serre-Ponçon, entre le versant de la Durance et le versant de l'Ubaye, voilà un col qui me nargue depuis bien longtemps ! Eh bien, aujourd'hui, je m'y attaque sous un soleil radieux, et comme je m'y attendais je ne fus pas déçu ! Situé au-dessus de Savines-le-Lac après le village et le col de Pontis (1303 m), déjà bien raide, (col que j'ai déjà franchi à plusieurs reprises), on atteint le col du Morgonnet (1607 m) par un chemin muletier et très pentu nous offrant de magnifiques vues sur le versant Ubaye du lac de Serre-Ponçon.
 Compte-tenu de la pente et du chemin caillouteux, je dois souvent mettre le pied à terre! L'arrivée en haut de ce col au pied du Pic du Morgon dans une belle clairière de mélèzes est une vraie récompense, méritée après cette ascension bien difficile.
La descente toute aussi raide est périlleuse sur les cailloux, puis je repasse au col de Pontis avant de poursuivre la descente vers Savines-le-Lac.
(28  km et 867 m de dénivelé)

lundi 17 juin 2019

Les Traverses de Saint-Clément

La Durance depuis les Traverses de Saint-Clément
Depuis Embrun, par Châteauroux-les-Alpes en rive droite de La Durance, je rejoins le village de Saint-Clément où je traverse la Durance.
 La route s'élève ensuite en balcon sur la rive gauche pour rejoindre Saint-André d'Embrun et retourner sur Embrun. Une balade classique et bien agréable appréciée des cyclistes venant séjourner dans l'embrunais. J'évite de justesse l'orage qui s'annonce ! 
(39 kilomètres pour 455 mètres de dénivelé)

dimanche 9 juin 2019

Les radeaux de la Mémoire


Ce dimanche, 21ème reconstitution historique de la descente de la Durance : "Les radeaux de la Mémoire".

Histoire des Radeliers

 La Durance permettait autrefois d'acheminer du bois jusqu'à la Méditerranée, soit 260 km de navigation. Ces différentes embarcations transportaient le bois (mélèzes, épicéas, sapins) qui servaient à la fois à fournir en matériaux les chantiers navals et les chantiers de construction dans les grandes agglomérations jusqu'à la fin du XIXème siècle.
 Les radeaux étaient constitués de pièces de bois reliées les unes aux autres, par des liens végétaux autrement appelés "réortes". C'est à l'arrivée et au développement du chemin de fer que, petit à petit, cette pratique fut abandonnée et fît disparaître ce métier ancestral.
 C'est ainsi, en souvenir de ces "marins d'eau douce" que des passionnés ont créé l'association "Les Radeliers de la Durance" pour témoigner de ce métier historiquement périlleux. Chaque année, l'association organise deux journées de commémoration en retraçant et en faisant découvrir l'histoire de cette activité autrefois primordiale pour le commerces de nos vallées.

mercredi 29 mai 2019

Voyage vélo à Forcalquier

 Je rejoins Forcalquier à Vélo avec une étape à Peipin au sud de Sisteron où je retrouve Charlotte. Le lendemain par la vallée du Jabron, je franchis la Montagne de Lure et nous séjournons quatre jours au sud de Forcalquier, à La Margotte, ancienne ferme de Jean Giono, depuis laquelle, nous effectuons 3 belles randonnées.
(5 jours de vélo 297 kilomères et 4860 mètre de dénivelé)

Les étapes du voyage à Forcalquier :

mardi 28 mai 2019

Par Banon et Ongles, au pied de la Montagne de Lure

Au départ de La Margotte, Ancienne ferme de Jean Giono
 Aujourd'hui, destination le nord de Forcalquier au sud de la Montagne de Lure, les hautes plaines provençales avec en hors d'œuvre les Rochers des Mourres, le petit village de Fontienne et sa belle église romane, agrémentée de son clocher-mur, avant d'entamer la descente vers le village de Saint-Etienne-les-Orgues au pied de la Montagne de Lure. Parmi ces beaux paysages, je rejoins le village d'Ongles, le premier village de Provence à accueillir d'anciens harkis.
 Puis ce sera Banon sa vieille cité médiévale et sa célèbre librairie "Le Bleuet" son fameux fromage de chèvre enveloppé dans des feuilles de chataîgner et ses spécialités charcutières : les "Brindilles".
 Je me dirige ensuite vers le col de Val Martine (649 m) et le petit village perché de Revest-des-Brousses avant d'atteindre Saint-Michel-l'Observatoire et revenir à mon point de départ: La Margotte.
(68 km et 977 m de dénivelé)

lundi 27 mai 2019

Le marché de Forcalquier

 Lundi, nous partons vers Forcalquier, c'est le jour du marché qui étale dans toute la ville ses parfums et ses couleurs. C'est le rendez-vous hebdomadaire des producteurs, artisans et gens du pays...ambiance garantie ! Départ sous le beau soleil et retour sous la pluie.

dimanche 26 mai 2019

Manosque et la chapelle de Toutes Aures

Depuis la chapelle de Toutes Aures
 En ce jour de la Fête des Mères, Charlotte et moi quittons La Margotte, l'ancienne ferme de Jean Giono, pour une boucle vers Manosque sa ville natale.
 Après avoir franchi le col de la Mort d'Imbert (591 m), nous traversons la vieille cité de Manosque ses rue tortueuses aux petites places sans symétrie agrémentées de fontaines.
  Nous grimpons vers la chapelle Saint-Pancrace entourée de genets et d'oliviers, appelée aussi Chapelle de Toutes-Aures (à tous les vents) perchée sur une colline nous offrant un panorama étendu sur le Luberon, Manosque, la vallée de la Durance, le plateau de Valensole et les Préalpes de Digne. 
 Pour rejoindre le petit village de Pierrevert, réputé pour ses vignobles, nous empruntons le GR 4, sentier abrupte et rocailleux qu'il sera bien difficile à descendre avec nos vélos !
 La pluie menaçante nous forcera à élever l'allure pour remonter sur Forcalquier, puis le ciel se dégagera en fin de randonnée !
(50 km et 807 m de dénivelé)

samedi 25 mai 2019

Le Prieuré de Salagon à Mane

 Nous profitons de notre voyage à Forcalquier pour visiter le Prieuré de Salagon, Un trésor du patrimoine en Haute Provence, classé dans son ensemble Monument historique en 1981, l'église de Salagon constitue avec le monastère de Ganagobie l’un des témoignages les plus remarquables de l’époque médiévale dans la région.
 Le prieuré abrite depuis 1981 le musée départemental ethnologique de la Haute-Provence. Voir sur ce lien. Il est aussi remarquable pour ces jardins.

vendredi 24 mai 2019

De Sisteron à Forcalquier par la Montagne de Lure

A l'approche du Signal de Lure
 Deuxième étape de mon voyage vers Forcalquier où je retrouverai Charlotte, je quitte Sisteron, rejoins la vallée du Jabron et entame la longue ascension de ma Montagne de Lure (1745 m), soit une ascension de 9lus de 1300 mètres. La route s'élève régulièrement avec une pente qui s'établit entre 6 et 7 % pendant 20 kilomètres.
 La montée coté nord comporte 4 longs lacets dans la magnifique hétraie du de la Fayée et 2 cols : le col de Saint-Robert (908 m), et le Pas de la Graille (1597 m) avant d'atteindre le Signal de Lure (1745 m) et son décor sec et aride rappelant le Mont Ventoux.
 Là-haut, le froid m'attend, la descente en beaux lacets passe par le Pas de Saint-Barthélémy (1704 m) et la petite station de ski de Lure. Je me détourne vers le Prieuré de Notre-Dame de Lure au fond d'une combe à 1236 m d'altitude. On y retrouve la vocation forestière et pastorale de l'ordre de Chalais dans ce modeste monastère construit vers 1165 par les moines de Boscodon.
 Poursuivi par le froid et la pluie, je continue la descente par Saint-Etienne-les-Orgues, me détourne vers le petit village perché de Limans avant de rejoindre Forcalquier et La Margotte, ancienne ferme de Jean-Giono, Odile notre hôtesse nous y réserve un accueil chaleureux et inoubliable, je vous conseille vivement cette chambre d'hôtes.
(82 kilomètres et 1626 m de dénivelé).

jeudi 23 mai 2019

D'Embrun à Sisteron par Chorges et La-Motte-du-Caire

Départ d'Embrun
 Dernier week-end du mois de mai, nous partons dans les Alpes-de-Haute-Provence pour un séjour à La Margotte, entre Forcalquier et Manosque, dans l'ancienne ferme de Jean-Giono.
 Je pars à vélo depuis Embrun pour rejoindre Chorges, je ferais étape à Peipin au sud de Sisteron, Charlotte m'y  rejoindra à l'Oustaù doù Pichoun Blu, une chambre d'hôtes que je vous conseille vivement, dans laquelle Monique vous réservera un accueil des plus chaleureux.
 Cette première étape passe par Chorges, le col Lebraut (1110 mètres) sur les hauteurs du lac de Serre-Ponçon. Ensuite, je rejoins Embrun par Espinasses, le col de Sarraut (980 m)) et la vallée du Grand Vallon. Traversée des villages de Gigors, Faucon-du-Caire la Motte-du-Caire, Nibles avant d'atteindre Sisteron par la Baume. Ensuite, je rejoins le petit village perché de Peipin sur la route Napoléon. 
(82 kilomètres et 1225 mètres de dénivelé positif).

dimanche 19 mai 2019

Crévoux par la forêt du Méale

Dans la forêt du Méale
 Dimanche nuageux, dimanche pluvieux, néanmoins un beau dimanche, nous partons nous balader à Crévoux en passant par Saint-Sauveur et le hameau des Gaillards pour rejoindre le petit village de Crévoux par la route forestière du Méale noyée dans les nuages, ce qui nous offre une certaine magie.

vendredi 10 mai 2019

Saint-Sauveur, Belvédère des Manins

Panorama depuis le belvédère des Manins
 En face de chez nous, l'un des sommets entourant Embrun : Le Méale (2426 m) avec ses villages, dont Saint-Sauveur caractérisé par sa belle église de la Transfiguration. Ce vendredi, je fais la ballade par le belvédère des Manins (1300 m) qui domine le lac de Serre-Ponçon, puis le hameau des Gaillards, descente par Saint-Sauveur et le village de Saint-André d'Embrun avant de retraverser La Durance au Pont-Neuf et longer la digue de la Durance au pied du Roc d'Embrun.
(33 km et 665 m de dénivelé)

dimanche 5 mai 2019

Par le Mont Colombis, vers le village de Théus

Sommet du Mont Colombis
En ce dimanche glacial, venteux, et néanmoins ensoleillé, nous partons vers le Mont Colombis à l'Ouest du lac de Serre-Ponçon.
 Après Chorges, nous nous élevons vers le col Lebraut et empruntons la belle route forestière du Mont Colombis. Quelques arrêts à la cabane forestière du Champ du Comte, à la Croix des Prés et à la chapelle du Berger avant d'atteindre le sommet du Mont Colombis à 1734 mètres d'altitude. Les panoramas à 360° y sont grandioses au-dessus du lac de Serre-Ponçon, l'Ubaye et la Durance.
 Dans la descente, nous nous attardons pour admirer la "Salle du Bal des Demoiselles Coiffées".
 Puis c'est la descente vers le petit village de Théus et son accueillante auberge "Le Balcon de Théus". Nous remontons ensuite vers le col Lebraut par Espinasses en longeant l'imposant barrage de Serre-Ponçon avant de rejoindre Chorges et Embrun.

mercredi 1 mai 2019

Crots, le vide-greniers

 Nous rejoignons Crots par la nouvelle passerelle qui enjambe La Durance, puis longeons la digue du lac de Serre-Ponçon avant de déambuler dans la rue principale de Crots jusqu'au pied du château de Picomtal parmi les étals et badauds.
 Retour pas trop chargé, juste un rond de serviette !

lundi 22 avril 2019

Pâques-en-Provence 2019 : Les villages perchés du Laragnais

Lardier-et-Valença
 Dernière journée de cette mémorable concentration de Pâques-en-Provence, souvenir Velocio : le Club Cyclotouriste de Gap, dont je suis membre,  nous propose le circuit des villages perchés dans la basse vallée de La Durance. Le vent fort de face à l'aller se transformera en allier pour le retour. Parmi les pommiers, nous grimpons vers les villages perchés de Barcillonette et Lardier-Valença où nous est proposé un ravitaillement accueillant, Puis nous redescendons vers La Saulce et traversons la Durance pour filer vent dans le dos parmi les arbres fruitiers vers Monêtier-Allemont où nous attend un second ravitaillement !
 Retour par Ventavon où les plus courageux grimpent jusqu'au sommet de la butte et son prieuré. Ensuite, nous longeons le canal jusqu'à l'accueil de Rourebeau, point final de ce bon week-end.

dimanche 21 avril 2019

Pâques-en-Provence 2019 : Concentration à Upaix

 Concentration Nationale "Pâques-en-Provence 2019" Souvenir Velocio, organisée cette année à UPAIX dans le Laragnais par notre club le Club Cyclotouriste de Gap.
 Les innombrables cyclotouristes venant de toute la France se rejoignent en haut du village perché d'Upaix, l'occasion de retrouvailles, de souvenirs… C'est aussi l'arrivée des participants aux "Flèches Velocio", en un mot, une grande fête du cyclotourisme.
 Personnellement, j'ai apprécié de retrouver et faire connaissance de nombreux amis cyclotouristes dans une ambiance bien sympathique autour de la chapelle des Pénitents au sein de laquelle une exposition de vélos anciens était organisée.
 Je rencontre avec plaisir, entre autres, des amis qui me connaissent et avec qui nous sommes en relation sur la "toile" grâce à mon site web et mon blog, aussi  par le Facebook "Cyclotouriste et Randonneur", dont mes amis Claude-Alain Sintès et Marie-Ange (blog de Claude-Alain).
 Après les discours officiels, piquenique en haut du village et autour du bistrot de "La Cure".
 J'en profite pour faire une petite randonnée d'une trentaine de kilomètres qui me fait passer par le joli lac de Mison où j'assiste à une belle prise d'une carpe de 30 kilos, et surtout Pâques oblige (!)  de passer par le hameau "Les Œufs" et par les petites routes passage par le modeste col des Hostes puis retour au gîte avant la randonnée prévue ce lundi de Pâques.

samedi 20 avril 2019

Pâques-en-Provence 2019 : Upaix, Les gorges de la Méouge


L'entrée dans les gorges de la Méouge
 Ce samedi nous optons pour le circuit de 70 kilomètres et 700 mètres de dénivelé par les gorges  de la Méouge, désignées comme une "Merveille des Hautes-Alpes", les Gorges de la Méouge sont réputées, classées réserve biologique elles offrent un spectacle somptueux depuis sa route sinueuse surplombant la rivière, ses cascades et piscines naturelles.
 Le circuit se détourne après l'accueillant ravitaillement au pied du château de Lachau et son marché par une petite route sauvage vers le col d'Araud (893 m). Puis c'est le retour vers Laragne-Montéglin et Upaix.

vendredi 19 avril 2019

Pâques-en-Provence 2019 : Embrun-Upaix

Ici, dans la vallée de l'Avance, au pied de Valserres.
 Je pars à vélo depuis Embrun jusqu'à UPAIX, dans le Laragnais.pour participer à la concentration Nationale de Pâques-en-Provence, souvenir Veloccio, qui est organisée cette année par mon club, le Club Cyclotouriste de Gap 
 L'étape fera 95 kilomètres, 1103 m de dénivelé positif et 1213 m de dénivelé négatif, en effet, je me suis trompé à la fin et je me suis rajouté une vingtaine de kilomètres en supplément.
 Le voyage itinérant lui-même totalisera 254 kilomètres en 4 jours Voir carte en bas du reportage.
 Pour éviter la route nationale, je longe le lac de Serre-Ponçon jusqu'au Boscodon, pour rejoindre Savines-le-Lac et franchir le pont de Savines pour grimper vers Prunières. Par de belles petites routes, je passe par Chorges et La Bâtie-Neuve pour rejoindre la vallée de l'Avance que je quitte à Valserres connu pour son vignoble, je franchis La Durance et poursuivre mon chemin en rive gauche vers le Laragnais, je longe le magnifique château de Tallard, Curbans et file parmi les cultures d'arbres fruitiers vers Claret, Monêtier-Allemont et franchis de nouveau la Durance et son canal que je longe par erreur au lieu de monter vers Ventavon, ce qui me vaudra une quinzaine de bornes supplémentaires avant de rejoindre l'accueillant gîte d'Eliane où m'attend mon épouse Charlotte.

lundi 15 avril 2019

Baratier-Crots-Le Poët


Charlotte et Huguette, ce lundi matin, une bonne façon de démarrer la semaine par une marche au départ de Baratier en passant par Crots et le hameau du Poët.

(7,5 kilomètres et 185 mètres de dénivelé)

mercredi 10 avril 2019

La chapelle Saint-James, Châteauroux-les-Alpes

Sur une petite butte dominant La Durance,
la chapelle Saint-James
 Le but de ma randonnée d'aujourd'hui, la chapelle Saint-James sur les bords de La Durance à Châteauroux-les-Alpes.
 Je passe par le hameau de Saint-Roch et sa chapelle au-dessus du village de Châteauroux-les-Alpes pour redescendre ensuite vers la Durance en ce moment à son plus bas niveau,, la célèbre vague du Rabioux attend encore les kayakistes et amateurs de sport en d'eau-vive.
​​​​​​​ Au retour, je comptais me détourner vers l'Estang au pied d'Embrun et l'oratoire de la Vierge Noire, mais la pluie glacée et violente m'en a empêché et je suis rentré bien mouillé !
(30 kilomètres et 455 mètres de dénivelé)

lundi 8 avril 2019

Lac de Siguret

Le lac de Siguret
 Au départ du joli petit lac de Siguret à Saint-André d'Embrun, Charlotte et Huguette s'en vont ce lundi matin effectuer une marche de sept kilomètres, retour par la chapelle Saint-Roch dominant le lac.

samedi 30 mars 2019

Les Gourniers (Réallon) par la route des Puys


 Depuis Embrun, vers Réallon et le hameau des Gourniers (1490 m) par la route des Puys, en balcon sur le lac de Serre-Ponçon, je traverse les différents villages et hameaux des Puys, leurs vieilles fermes, fontaines et chapelles jalonnent ma route avec les panoramas vers le lac de Serre-Ponçon, les Aiguilles de Chabrières, le massif du Morgon, le Mont-Guillaume et les montagnes bordant le massif des Ecrins. Une pause avec omelette et rafraichissement à l'accueillant Gîte des 3 Cols aux Gourniers, puis c'est le bucolique retour vers Embrun.

(41 kilomètres et 920 mètres de dénivelé)

mercredi 27 mars 2019

Saint-Jean-de-Crots par Beauvillard

Le village de Crots, dominé par le château de Picomtal
En arrère-Plan, le Pouzenc (2898 m).
 Je pars vers 16 heures 10 pour une petite randonnée vélo au dessus de Crots vers Saint-Jean-de-Crots (1212m) , en longeant la Durance, puis le lac de Serre-Ponçon à son bas étige printannier, puis, montée vers Saint-Jean-de-Crots en passant par le hameau de Beauvillard, et sa belle petite chapelle Saint-Pierre.
 A la descente, je passe sous l'imposant château de Picomtal pour rejoindre Baratier et le plan d'eau d'Embrun.
 (Une trentaine de kilomètres et 575 mètres de dénivelé).

lundi 25 mars 2019

Gigors

L'église, avec en premier plan la meule à plâtre
 A la frontière des Hautes-Alpes, sur la D951 entre La-Motte-du-Caire et Espinasses, Gigors est un tout petit village d'une tranquillité absolue dans un cadre merveilleusement préservé de hautes collines boisées.
 Une placette proprette avec ses bancs de bois, ombragée de tilleuls, une jolie fontaine et une belle église ancienne à clocher-mur, quelques maisons pimpantes aux volets bleus, une grange pleine de bois pour l'hiver…Deux vestiges du passé de Gigors, à ne pas manquer : une meule à plâtre dont le principe était connu dès l'époque romaine, et une fontaine en cinq parties, taillée dans la pierre et datée de 1829, que les villageois auraient rachetée autrefois à leur Seigneur en la payant contre son poids de blé.

samedi 23 mars 2019

Sisteron

L'imposant rocher de la Beaume
 Un enchevêtrement de toits, un dédale de ruelles au pied d'une imposante citadelle perchée au-dessus de la Durance et face au superbe rocher de la Baume. Classée "Porte du Luberon", la ville est une voie de passage. Située sur la rote Napoléon, elle est aussi une étape sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle.
 Sur la rive gauche de la Durance, l'ancien couvent des Dominicains fondé au 13ème siècle, situé au quartier de La Baume sur la rive gauche de La Durance, attire le regard par son imposant clocher roman effilé, subsistent une partie de l’église, le clocher roman, et plusieurs éléments du cloître.

samedi 16 mars 2019

Les Puys, sur les traces de la Via Cottia

 Superbe journée, nous en profitons pour une délicieuse randonnée à vélo sur la route des Puys, en balcon sur le lac de Serre-Ponçon, rive droite de la Durance. Les différents hameaux des Puys se trouvent sur l'ancienne voie romaine, la Via Cottia.
 Nous grimpons au hameau du Petit-Puy, dominé par la chapelle Saint-Roch au pied de laquelle trône une très belle fontaine octogonale. nous passons par le haut de Puy-Sanières et la chapelle Saint-Joseph du Serre. Détour par le hameau de l'Eglise au-dessus de Puy-Saint-Eusèbe, puis nous irons au hameau du Villard, sa chapelle Saint-Jacques et sa fontaine. Sur le retour, nous nous arrêtons à Puy-Sanières et l'église de Saint-Pierre-aux-Liens avant de revenir sur Embrun.
27 kilomètres et 715 mètres de dénivelé.

vendredi 8 mars 2019

Les ânes de la vallée de l'Avance

 Entre La Bâtie-Vieille et la Bâtie-Neuve, sur les hauteurs de la vallée de l'Avance et de la vallée de la Durance.

lundi 25 février 2019

La Chalp de Crévoux

Le village de Crévoux
Le hameau de la Chalp de Crévoux: les vieilles maisons, la chapelle Saint-Jean, le four banal .... le site de ski nordique

mardi 19 février 2019

La Haute Vallée de l'Ubaye

 De l'autre côté du Col de Vars (2111 m), par un temps magnifique, nous rejoignons Saint-Paul en Ubaye puis le dernier hameau: Maljasset.
 Nous traversons les petits hameaux reculés de La Petite Serenne, Grande Serenne, Saint-Antoine et sa magnifique chapelle, à La Barge, coup du hasard, nous assistons à la levée du courrier !
 Petite halte bien agréable au refuge de Maljasset ou les gardiens du refuge nous préparent une petite assiette bien réconfortante. Ensuite, nous allons vers l'église Saint-Antoine-du-Désert et le dernier hameau de la vallée Combe-Brémond (1950 m).

vendredi 15 février 2019

Par la route sous le Roc

La plaine sous le Roc, au fond, le Méale et le vallon de Crévoux
Un petit tour à vélo, par la route sous le Roc vers Embrun

dimanche 3 février 2019

Le plan d'eau a revêtu son manteau blanc

Au fond : le Pic du Morgon (2324 m)
 La neige tombée ces trois derniers jours a recouvert notre beau jardin d'un immaculé manteau blanc. L'occasion d'une belle balade dominicale, au pied de chez nous autour du plan d'eau d'Embrun, gelé en cette saison hivernale.


vendredi 18 janvier 2019

L'Estang, vers l'oratoire de la Vierge Noire

L'Estang, au fond, la Tête de la Clotinaille (2563 m)
et le Vautisse (3156 m)
Il fait bien froid et le beau temps sec est toujours là, les jambes me démangent et je brave la température pour faire un petit tour vers la plaine de l'Estang en bas d'Embrun vers la Durance pour aller vers l'oratoire de la Vierge Noire le long de la durance, cependant l'état du terrain gras et verglacé m'oblige à "jardiner" et je n'atteindrai pas l'oratoire. Une bien belle balade cependant et ce n'est que partie remise pour un peu plus tard dans la saison !

mercredi 16 janvier 2019

dimanche 13 janvier 2019

Eglise Saint-Pierre-aux-Liens, Puy-Sanières

 Sur la route des Puys au retour vers Embrun, nous nous arrétons aussi à l'église Saint-Pierre-aux Liens de Puy-Sanières.
 L’église Saint-Pierre-aux-Liens date du début du xixe siècle. Elle est décorée de peintures murales et d'un grand autel. Un cadran solaire orne la façade.
 Celle-ci a fait l'objet récemment d'une restauration et le presbytère a été transformé en habitations.

La chapelle Saint-Jacques au Villard

 Sur la route des Puys, au retour retour, nous nos arrétons au hameau du Villard, sur la commune de Puy-Saint-Eusèbe.
 On apprécie la chapelle Saint-Jacques, restaurée ainsi que sa belle fontaine.

Les Gourniers, vallée du Réallon

Un dimanche aux Gourniers, au fond de la vallée du Réallon, dernier hameau avant leParc National des Ecrins.