lundi 2 décembre 2019

Le campanile du Forest (Crots)

Le campanile du Forest
 La température flirte avec le zéro degré voir moins ! Il n'y a rien à faire, l'envie de randonner me pousse à enfourcher mon vélo, direction Saint-Jean-de -Crots.
 Après avoir longé la Durance et le lac de Serre-Ponçon à son niveau maximum compte-tenu des fortes précipitations, je grimpe vers Saint Saint-Jean-de-Crots par la route de Beauvillard et sa chapelle Saint-Pierre pour descendre au Forest, son oratoire et son campanile.
 Le froid est polaire, dès 1000 mètres, l’environnement recouvert d'une épaisse couche de neige, la route est verglacée, je dois mettre pied à terre à plusieurs reprises !
 Après Crots et le château de Picomtal, je suis amené à raccourcir mon trajet en ne grimpant pas au retour par Le Poët et Baratier, ce que j'avais prévu, mais en retournant sur Embrun et son plan d'eau par la route nationale.
(23 kilomètres et 483 mètres de dénivelé)

mardi 12 novembre 2019

Par Crots et Baratier

Embrun, sur son Roc au coucher du soleil
 S'il fait très frais, en cette fin d'après-midi de novembre, le  beau temps m'incite à une petite sortie vélo.
 Après avoir longé le plan d'eau d'Embrun, je traverse la Durance par la nouvelle passerelle bien pratique et je longe le lac de Serre-Ponçon par la digue jusqu'au Boscodon. Le lac est anormalement plein en cette saison, ceci en raison des fortes précipitations d'automne.
 Je passe par Crots et le château de Picomtal avant de monter vers Le Poët et rejoindre Baratier et le Pont Neuf pour traverser à nouveau La Durance et revenir au point de départ par le chemin sous le Roc d'Embrun.
 (22 kilomètres et 316 mètres de dénivelé)

samedi 9 novembre 2019

mardi 5 novembre 2019

Saint-Marcellin, Châteauroux-les-Alpes

 La neige commence à recouvrir les sommets et le froid devient vif et en ce début novembre, petite randonnée d'une trentaine de kilomètres vers Châteauroux-les-Alpes et ses hameaux.
 Je passe par Saint-Roch et grimpe vers Saint-Marcellin et son église dominant le vallon du Rabioux et son fougueux et la vallée de la Durance. Je reviens par le bas de Châteauroux avant de rejoindre Embrun.
(30 kilomètres et 500 mètres de dénivelé)

lundi 28 octobre 2019

La haute-vallée de la Clarée

 J'avais prévu une randonnée dans le Buëch au départ de Veynes, pour finir, au dernier moment, nous optons pour le nord et la vallée de La Clarée, excellent choix ! (Le Buëch sera pour une autre fois)
 Nous partons de La Vachette, tout proche de Briançon à 1366 mètres d'altitude pour longer La Clarée, d'abord par une pente douce jusqu'à Névache. Nous sommes impressionnés par les derniers dégâts causés par les dernières pluies torrentielles  qui ont ravagé la vallée il y a quelques jours.
 Nous traversons les hameaux de Rosier, Val-des-Prés, Plampinet avant d'atteindre Névache, puis ce sera l'ascension vers les chalets de Laval (2023 m). Régal de couleurs parmi les torrents dévalant les hauts sommets. S'il fait froid dans la descente et malgré les quelques gouttes de pluie qui viennent s'ajouter au décor, nous prenons toutefois le temps d'apprécier cette merveilleuse randonnée.

(54 kilomètres et 752 mètres de dénivelé)

samedi 26 octobre 2019

Le marché d'Embrun

 A vélo, je rejoins l'incontournable marché d'Embrun qui se déroule tous les samedi et mercredi matin, son animation, ses couleurs, ses étals de produits locaux, ses rencontres, l'occasion de papoter…
 Je longe la Durance, monte sur Embrun et rejoins la place Eugène Barthelon, appelée aussi place de la Mairie ou place du marché !

dimanche 20 octobre 2019

La Vallouise par le vallon du Fournel

 Au départ de l'Argentière la Béssée, le vallon du Fournel s'engage dans le massif de Écrins, ensuite, c'est la montée vers le col de la Pousterle pour atteindre la Vallouise par Puy-Saint-Vincent. Nous nous attardons à Vallouise pour visiter la belle église Saint-Etienne (xve et xvie siècles), son retable baroque, sq pieta et ses fonts baptismaux (marqués 1518).
 Au retour, nous nous passons par les hameaux du Grand-Parcher et du Petit-Parcher, nous nous arrêtons aux Vigneaux et son église Saint-Laurent.

jeudi 17 octobre 2019

Par Saint-Sauveur et le hameau des Gaillards

 Il commence à faire plus frais ! je pars pour une randonnée vélo vers le hameau des Gaillards au-dessus de Saint-Sauveur et sa belle église de la Transfiguration.
 Départ le long de la Durance Baratier, la montée des Orres et retour par le Coin de Saint-Sauveur, Saint-André d'Embrun et la plaine sous le Roc d'Embrun.
(32 kilomètres et 714 mètres de dénivelé)

mercredi 16 octobre 2019

Pique-nique au Parpaillon

 Aujourd'hui, nous profitons de cette belle journée d'automne pour partir vers la vallée du Crévoux et le tunnel du Parpaillon à 2700 mètres d'altitude.
 Nous pique-niquons dans un endroit idyllique nous offrant un panorama à 360° sur tout le cirque du Parpaillon. Ensuite, nous grimpons par le chemin empierré jusqu'au tunnel du Parpaillon et nous retournons sur Embrun par la belle forêt du Méale.

dimanche 13 octobre 2019

Le lac de Roue

Le lac de Roue
 Dans le Parc Naturel Régional du Queyras, le Lac de Roue, perché à 1850 mètres d'altitude, entre Arvieux et Souliers, nous offre son calme et ses magnifiques couleurs automnales. Nous en profitons pour pique-niquer dans ce cadre merveilleux. Nous retournons par le hameau de Souliers et revenir dans la vallée du Guil par  Château-Queyras.

vendredi 27 septembre 2019

Châteauroux-les-Alpes

Une petite randonnée vers le village de Châteauroux-les-Alpes en amont d'Embrun.
(25 kilomètres et 390 mètres de dénivelé)

vendredi 20 septembre 2019

Vallon de Bouchouse - Le Cougnet (1901 m)

 Débouchant à La Roche-de-Rame pour se jeter dans La Durance, le Vallon de Bouchouse est un régal, une route forestière grimpe à travers la forêt de mélèzes pour atteindre les petits hameaux d'alpages du Lauzet et du Cougnet à 1909 mètres d'altitudes, porte vers le Queyras et les lacs de l'Ascension. Nous pique-niquons au Plan de la Loubière, un site magique dans un calme absolu.

vendredi 13 septembre 2019

Le col du Canadel et le col de Barral par la route des Crêtes

 Troisième randonnée vélo de notre séjour à Cavalière, je rejoins par Le Rayol le col de Canadel (269 m) , mon 173ème col et par la splendide "Route des Cêtes" le col de Barral (déjà franchi auparavant).
 Le temps est toujours aussi splendide, et je termine par un bon bain sur la plage de Cavalière.

jeudi 12 septembre 2019

Le Lavandou par la voie verte du litoral varois

Le tracé de notre balade : 18 km et 247 m de dénivelé
Au jourd'hui, plage et balade : au départ de Cavalière, l'une des douze plages du Lavandou bordant le Cap Nègre, nous empruntons la voie verte du littoral varois pour rejoindre Le Lavandou.
 La voie verte du littoral varois emprunte une ancienne voie de chemin de fer qui nous offre de splendides vues vers la rade se Bormes, le Cap Nègre, le cap Bénat et les îles d'Hyères, Porquerolles, Port-Cros et Levant.

mercredi 11 septembre 2019

La route des Crêtes, Bormes-les-Mimosas

 Nous quittons Cavalière, un des villages du Lavandou pour rejoindre Bormes-les Momosas par la belle voie verte qui longe le littoral en aplomb des belles et nombreuses plages et criques de la baie du Lavandou. Bormes les Mimosas est un des plus beaux villages de la côte, au cœur d'un site enchanteur, à l'entrée de la forêt de Dom et au départ de la Route des Crêtes que nous empruntons au départ du col de Caguo-Ven (230 m) (déjà franchi le 7 septembre 2016), par le col de Landon (380 m) jusqu'au col de Barral (372 m), ces deux derniers cols déjà franchis en septembre 2018.
 Les panoramas sur la baie du Lavandou avec en toile de fond les Îles d'Or sont à couper le souffle.
 (37 kilomètres et 631 mètres de dénivelé)

mardi 3 septembre 2019

Dans le Champsaur, par les cols de Manse et de Moissière

Nous arreignons Ancelle
 Aujourd'hui, en route pour une randonnée cyclotouriste dans la belle vallée voisine du Champsaur. L'objectif était d'attendre le collet des Auréous (1643 m), voisin du col de Moissière (1573 m), atteignable par un chemin muletier.
 Au départ de La Bâtie-Neuve, nous effectuons la montée vers le col de Manse (1268 m), col que j'ai déjà franchi à plusieurs reprises, puis nous redescendons vers le Drac et par Saint-Julien-en-Champsaur nous rejoignons par le flanc de la vallée et Chabottes le village de Pont-du Fossé, le temps de nous restaurer.
Ensuite, nous montons vers Saint-Léger-les-Mélèzes, dans la montée, un automobiliste très maladroit heurte Charlotte avec son rétroviseur… et ne s'arrête même pas ! Choquée et fatiguée, Charlotte, courageuse, rejoint toutefois le beau petit village d'Ancelle. Charlotte reste à Ancelle, je gravis le col de Moissière (1573 m) avant de rejoindre la voiture à La Bâtie-Neuve, puis remonte (en voiture) chercher Charlotte à Ancelle. 
 Une très belle randonnée… avec quelques soucis dont on se serait bien passé !
 Le collet des Auréous sera pour une prochaine randonnée ! 
(56 kilomètres et 1290 mètres de dénivelé)

samedi 24 août 2019

La Chalp de Crévoux : Le Parcours des Fées

 Dans la vallée sauvage et préservée du Parpaillon, au départ du pont du Plan à La Chalp de Crévoux, nous empruntons le' "Parcours des Fées" (10ème édition) et nous nous laissons surprendre par les créations de douze artistes installées le long de cette belle balade entre 1650 m et 1900 mètres d'altitude le long du Crévoux vers la cascade de Razis et retour par la forêt et l'ancien canal Chevenier.

jeudi 15 août 2019

Par le gîte de la Draye et la forêt de Boscodon

On distigue l'abbaye de boscodon blotie dans la forêt
 En ce 15 août, alors que se déroule à Embrun l'EmbrunMan, 36ème édition du célèbre Triathlon XXL, réputé le plus dur du monde, je pars pour une belle randonnée vélo juste en face de chez nous vers le gîte de La Draye et la forêt remarquable du Boscodon.
 Départ du plan d'eau d'Embrun pour rejoindre Crots et grimper vers le hameau de Saint-Jean-de-Crots par Beauvillard et sa belle chapelle Saint-Pierre. Je continue mon ascension vers le gîte de La Draye où je m'accorde une petite pause. Je poursuis vers le hameau des Gendres (1627 m) et m'engage sur la route forestière dite de la Grande Ceinture pour traverser le torrent de l'infernet au niveau de la Grande Cabane. Ensuite, j'entame la descente caillouteuse jusqu'à l'Abbaye de Boscodon. Je rejoins Crots par le hameau des Moulins, je passe au bas du château de Picomtal pour une dernière grimpée vers le hameau du Poët puis j'entame la descente vers Baratier avant de rejoindre le plan d'eau d'Embrun.
(42 kilomètres et 1065 mètres de dénivelé)

vendredi 2 août 2019

Crots, Le Poët, Baratier

Le Château de Picomtal
 En cette fin d'après-midi, je profite de la baisse de température pour effectuer une petite randonne vélo vers le hameau du Poêt au-dessus du village de Crot avec un retour par Baratier, et la route de la Madeleine.
 A mon retour, je m'aperçois que j'ai perdu ma sacoche arrière latérale, une belle sacoche Berthoud qui m'accompagne depuis longtemps dans mes voyages et randonnées, j'ai du mal la fixer et je suis bien déçu, si par hasard vous l'avez trouvée entre le plan d'eau d'Embrun et l'église de Crots par la digue du lac et le torrent du Boscodon, prévenez moi, je serai bien content !  contact@randonnee-cyclo.com
(22 kilomètres et 310 mètresde dénivelé)

jeudi 25 juillet 2019

Tour de France 2019, Le village départ d'Embrun

Podium Départ (verso)
 Au départ de ma belle ville d'EMBRUN, la 18ème étape du Tour de France 2019 s'élance à l'assaut des hauts sommets Alpins dans une étape de 208 kilomètres et 3800m de dénivelé positif  ..
 Après une première partie au-dessus du lac de Serre-Ponçon et la vallée de l'Ubaye, les coureurs franchiront successivement les cols de Vars (2109 m), d'Izoard (2360 m) et du Galibier (2642 m).

mardi 16 juillet 2019

jeudi 11 juillet 2019

En passant par Montdauphin

La Durance avec en arrière-plan la pace-forte de Montdauphin
Une des randonnées vélo que j'affectionne au départ d'Embrun : je rejoins la place-forte de Montdauphin par la rive droite de La Durance, d'abord le hameau de Saint-Roch au-dessus de Châteauroux-les Alpes, puis Saint-Clément-sur-Durance, je remonte vers le village de Réotier avant  de descendre vers Eygliers-Gare puis monter jusqu'à la place-forte de Montdauphin, le plus petit village des Hautes-Alpes par sa superficie.
Descente par le côté ouest dominant le Guil et la Durance. Ensuite, je monte par les Traverses de Saint-Clément en balcon de la Durance au-dessus de la fameuse vague du Rabioux jusqu'au haut du village de Saint-André -d'Embrun avant de redescendre traverser la Durance au niveau du Pont-Neuf où se régalent les amateurs de sport en eaux-vives.
Puis c'est le retour par la digue de la Durance au pied du roc d'Embrun.
(59 km et 885 m de dénivelé)

samedi 6 juillet 2019

Randonnée des Ecrins, Pré de Madame Carle

A l'approche des glaciers
 Aujourd'hui, Je participe à La Randonnée des Écrins, organisée par mon club, le Club Cyclotouristes de Gap.
 Au départ d'Eygliers, l'itinéraire rejoint le Pré de Madame Carle en passant par la côte de Champcella, L'Argentière-La-Bessée et s'engage dans la vallée de la Vallouise, aux Vignaux, détour par la belle montée de Puy-Saint-Vincent avant de descendre sur Vallouise et entamer l'ascension vers le Pré de Madame Carle en traversant les hameaux de Pelvoux et Ailefroide, bien connue des adeptes des courses en haute-montagne.
 La montée est de plus en plus raide et magnifique, entourée des hauts sommets des Ecrins avant de rejoindre le refuge Cézanne au pied des glaciers irrésistiblement attaqués par le réchauffement climatique.
 En haut, les membres du CC GAP terminent leur pique-nique, je les retrouve avec plaisir et me restaure au refuge, m'engage à pied vers le confluent du Glacier-Blanc et du Glacier-Noir. Et, avant de reprendre mon vélo pour la descente, c'est la rencontre improbable avec de bons amis du Nord ! le hasard est souvent surprenant !
 Ensuite, je redescend vers L'Argentière-La-Bessée avec un petit détour rive droite de la Gyronde en aval de Vallouise par les hameaux du Parcher et la belle chapelle des Pénitents.
Encore une belle randonnée ! (54 kilomètres et 1260 mètres de dénivelé).

samedi 29 juin 2019

Les crêtes de l'Assietta

 De Susa à Sestrières, une de nos balades préférées, parcourues à moulte reprises, que ce soit à moto enduro ou en 4x4  , nous parcourons les célèbres et magnifiques crêtes de l'Assietta dans le Piémont italien, une succession d'une dizaine de cols entre 2 et 3000 mêtres d'altitude dans le parc naturel de Salbertrand, une route militaire en cailloux dans un paysage somptueux de haute-montagne. Un vrai plaisir et bravo à ceux qui le font à vélo, VTT, voire en vélo de randonnées.
 Au départ, au col de Meana, nous assistons à un sauvetage par hélicoptère d'un motard gravement accidenté.

mardi 25 juin 2019

Col de Larche


Le Col de Larche ou Col della Madallena pour l’appellation italienne est un col-frontière situé entre l’Italie et la France à 1991 m d’altitude. Il offre l’occasion de gravir un "presque 2000" sans grandes difficultés, si ce n'est la chaleur intense en ces jours caniculaires.
 Au départ de Jausiers vers l'est, je tourne à droite au carrefour des Gleizolles (1309 m). les 5 kilomètres suivants sont interdits aux piétons et vélos pour cause de zone de risque d’éboulement (le dernier a eu lieu en février 2010)…   Evidemment je n'étais pas sans connaître cet interdit, mais je passe outre ce point à mes risques et périls, la maréchaussée n’étant pas à l’affût derrière un panneau !
 Je poursuis mon ascension, la route surplombe l’Ubayette. 2 petits lacets sont avalés à l’entrée de Meyronnes. À la sortie du village, on découvre un panorama splendide sur la Haute Vallée de l’Ubayette. Les 5 km suivant se font sur une route assez rectiligne, la pente est faible et permet de rejoindre le petit village de Larche qui a donné son nom au col.
 À la sortie de Larche, il y a une nouvelle petite rupture de pente et les 6 km suivants présenteront une déclivité moyenne comprise entre 4,5 et 5,5%.
 Le sommet du col est tout proche, 2 petits lacets puis c'est l’arrivée au Col de Larche (1991 m). Photo souvenir et j'entame la descente du col, appelé "colle della Maddalena", ici en Italie.
 Après le beau petit lac de Maddalena, la route descend par une succession de 20 lacets très roulants vers les petits villages d'Argentera et Bersezio, dans ce dernier, je m'arrêterai dans une belle petite auberge pour y apprécier la fraicheur, l'accueil et la qualité des plats proposés.
 Ensuite, c'est la remontée du col avec ses 20 lacets et la descente vers le hameau des Gleizolles où je me détourne pour admirer la petite chapelle et le four à pain.
 Puis c'est le retour à Jausiers, ville natale des frères Arnaud, initiateurs en 1821 du mouvement d'émigration au Mexique, source de la prospérité de la vallée de l'Ubaye.
 Une bien belle journée, avec un nouveau col à mon actif.
(70 kilomètres et 1218 mètres de dénivelé).

mercredi 19 juin 2019

Le col du Morgonnet par le col de Pontis

A l'approche du col du Morgonnet, sous le Pic du Morgon
 Situé sous le Pic du Morgon, au-dessus du lac de Serre-Ponçon, entre le versant de la Durance et le versant de l'Ubaye, voilà un col qui me nargue depuis bien longtemps ! Eh bien, aujourd'hui, je m'y attaque sous un soleil radieux, et comme je m'y attendais je ne fus pas déçu ! Situé au-dessus de Savines-le-Lac après le village et le col de Pontis (1303 m), déjà bien raide, (col que j'ai déjà franchi à plusieurs reprises), on atteint le col du Morgonnet (1607 m) par un chemin muletier et très pentu nous offrant de magnifiques vues sur le versant Ubaye du lac de Serre-Ponçon.
 Compte-tenu de la pente et du chemin caillouteux, je dois souvent mettre le pied à terre! L'arrivée en haut de ce col au pied du Pic du Morgon dans une belle clairière de mélèzes est une vraie récompense, méritée après cette ascension bien difficile.
La descente toute aussi raide est périlleuse sur les cailloux, puis je repasse au col de Pontis avant de poursuivre la descente vers Savines-le-Lac.
(28  km et 867 m de dénivelé)

lundi 17 juin 2019

Les Traverses de Saint-Clément

La Durance depuis les Traverses de Saint-Clément
Depuis Embrun, par Châteauroux-les-Alpes en rive droite de La Durance, je rejoins le village de Saint-Clément où je traverse la Durance.
 La route s'élève ensuite en balcon sur la rive gauche pour rejoindre Saint-André d'Embrun et retourner sur Embrun. Une balade classique et bien agréable appréciée des cyclistes venant séjourner dans l'embrunais. J'évite de justesse l'orage qui s'annonce ! 
(39 kilomètres pour 455 mètres de dénivelé)

dimanche 9 juin 2019

Les radeaux de la Mémoire


Ce dimanche, 21ème reconstitution historique de la descente de la Durance : "Les radeaux de la Mémoire".

Histoire des Radeliers

 La Durance permettait autrefois d'acheminer du bois jusqu'à la Méditerranée, soit 260 km de navigation. Ces différentes embarcations transportaient le bois (mélèzes, épicéas, sapins) qui servaient à la fois à fournir en matériaux les chantiers navals et les chantiers de construction dans les grandes agglomérations jusqu'à la fin du XIXème siècle.
 Les radeaux étaient constitués de pièces de bois reliées les unes aux autres, par des liens végétaux autrement appelés "réortes". C'est à l'arrivée et au développement du chemin de fer que, petit à petit, cette pratique fut abandonnée et fît disparaître ce métier ancestral.
 C'est ainsi, en souvenir de ces "marins d'eau douce" que des passionnés ont créé l'association "Les Radeliers de la Durance" pour témoigner de ce métier historiquement périlleux. Chaque année, l'association organise deux journées de commémoration en retraçant et en faisant découvrir l'histoire de cette activité autrefois primordiale pour le commerces de nos vallées.

mercredi 29 mai 2019

Voyage vélo à Forcalquier

 Je rejoins Forcalquier à Vélo avec une étape à Peipin au sud de Sisteron où je retrouve Charlotte. Le lendemain par la vallée du Jabron, je franchis la Montagne de Lure et nous séjournons quatre jours au sud de Forcalquier, à La Margotte, ancienne ferme de Jean Giono, depuis laquelle, nous effectuons 3 belles randonnées.
(5 jours de vélo 297 kilomères et 4860 mètre de dénivelé)

Les étapes du voyage à Forcalquier :

mardi 28 mai 2019

Par Banon et Ongles, au pied de la Montagne de Lure

Au départ de La Margotte, Ancienne ferme de Jean Giono
 Aujourd'hui, destination le nord de Forcalquier au sud de la Montagne de Lure, les hautes plaines provençales avec en hors d'œuvre les Rochers des Mourres, le petit village de Fontienne et sa belle église romane, agrémentée de son clocher-mur, avant d'entamer la descente vers le village de Saint-Etienne-les-Orgues au pied de la Montagne de Lure. Parmi ces beaux paysages, je rejoins le village d'Ongles, le premier village de Provence à accueillir d'anciens harkis.
 Puis ce sera Banon sa vieille cité médiévale et sa célèbre librairie "Le Bleuet" son fameux fromage de chèvre enveloppé dans des feuilles de chataîgner et ses spécialités charcutières : les "Brindilles".
 Je me dirige ensuite vers le col de Val Martine (649 m) et le petit village perché de Revest-des-Brousses avant d'atteindre Saint-Michel-l'Observatoire et revenir à mon point de départ: La Margotte.
(68 km et 977 m de dénivelé)

lundi 27 mai 2019

Le marché de Forcalquier

 Lundi, nous partons vers Forcalquier, c'est le jour du marché qui étale dans toute la ville ses parfums et ses couleurs. C'est le rendez-vous hebdomadaire des producteurs, artisans et gens du pays...ambiance garantie ! Départ sous le beau soleil et retour sous la pluie.

dimanche 26 mai 2019

Manosque et la chapelle de Toutes Aures

Depuis la chapelle de Toutes Aures
 En ce jour de la Fête des Mères, Charlotte et moi quittons La Margotte, l'ancienne ferme de Jean Giono, pour une boucle vers Manosque sa ville natale.
 Après avoir franchi le col de la Mort d'Imbert (591 m), nous traversons la vieille cité de Manosque ses rue tortueuses aux petites places sans symétrie agrémentées de fontaines.
  Nous grimpons vers la chapelle Saint-Pancrace entourée de genets et d'oliviers, appelée aussi Chapelle de Toutes-Aures (à tous les vents) perchée sur une colline nous offrant un panorama étendu sur le Luberon, Manosque, la vallée de la Durance, le plateau de Valensole et les Préalpes de Digne. 
 Pour rejoindre le petit village de Pierrevert, réputé pour ses vignobles, nous empruntons le GR 4, sentier abrupte et rocailleux qu'il sera bien difficile à descendre avec nos vélos !
 La pluie menaçante nous forcera à élever l'allure pour remonter sur Forcalquier, puis le ciel se dégagera en fin de randonnée !
(50 km et 807 m de dénivelé)

samedi 25 mai 2019

Le Prieuré de Salagon à Mane

 Nous profitons de notre voyage à Forcalquier pour visiter le Prieuré de Salagon, Un trésor du patrimoine en Haute Provence, classé dans son ensemble Monument historique en 1981, l'église de Salagon constitue avec le monastère de Ganagobie l’un des témoignages les plus remarquables de l’époque médiévale dans la région.
 Le prieuré abrite depuis 1981 le musée départemental ethnologique de la Haute-Provence. Voir sur ce lien. Il est aussi remarquable pour ces jardins.

vendredi 24 mai 2019

De Sisteron à Forcalquier par la Montagne de Lure

A l'approche du Signal de Lure
 Deuxième étape de mon voyage vers Forcalquier où je retrouverai Charlotte, je quitte Sisteron, rejoins la vallée du Jabron et entame la longue ascension de ma Montagne de Lure (1745 m), soit une ascension de 9lus de 1300 mètres. La route s'élève régulièrement avec une pente qui s'établit entre 6 et 7 % pendant 20 kilomètres.
 La montée coté nord comporte 4 longs lacets dans la magnifique hétraie du de la Fayée et 2 cols : le col de Saint-Robert (908 m), et le Pas de la Graille (1597 m) avant d'atteindre le Signal de Lure (1745 m) et son décor sec et aride rappelant le Mont Ventoux.
 Là-haut, le froid m'attend, la descente en beaux lacets passe par le Pas de Saint-Barthélémy (1704 m) et la petite station de ski de Lure. Je me détourne vers le Prieuré de Notre-Dame de Lure au fond d'une combe à 1236 m d'altitude. On y retrouve la vocation forestière et pastorale de l'ordre de Chalais dans ce modeste monastère construit vers 1165 par les moines de Boscodon.
 Poursuivi par le froid et la pluie, je continue la descente par Saint-Etienne-les-Orgues, me détourne vers le petit village perché de Limans avant de rejoindre Forcalquier et La Margotte, ancienne ferme de Jean-Giono, Odile notre hôtesse nous y réserve un accueil chaleureux et inoubliable, je vous conseille vivement cette chambre d'hôtes.
(82 kilomètres et 1626 m de dénivelé).

jeudi 23 mai 2019

D'Embrun à Sisteron par Chorges et La-Motte-du-Caire

Départ d'Embrun
 Dernier week-end du mois de mai, nous partons dans les Alpes-de-Haute-Provence pour un séjour à La Margotte, entre Forcalquier et Manosque, dans l'ancienne ferme de Jean-Giono.
 Je pars à vélo depuis Embrun pour rejoindre Chorges, je ferais étape à Peipin au sud de Sisteron, Charlotte m'y  rejoindra à l'Oustaù doù Pichoun Blu, une chambre d'hôtes que je vous conseille vivement, dans laquelle Monique vous réservera un accueil des plus chaleureux.
 Cette première étape passe par Chorges, le col Lebraut (1110 mètres) sur les hauteurs du lac de Serre-Ponçon. Ensuite, je rejoins Embrun par Espinasses, le col de Sarraut (980 m)) et la vallée du Grand Vallon. Traversée des villages de Gigors, Faucon-du-Caire la Motte-du-Caire, Nibles avant d'atteindre Sisteron par la Baume. Ensuite, je rejoins le petit village perché de Peipin sur la route Napoléon. 
(82 kilomètres et 1225 mètres de dénivelé positif).

dimanche 19 mai 2019

Crévoux par la forêt du Méale

Dans la forêt du Méale
 Dimanche nuageux, dimanche pluvieux, néanmoins un beau dimanche, nous partons nous balader à Crévoux en passant par Saint-Sauveur et le hameau des Gaillards pour rejoindre le petit village de Crévoux par la route forestière du Méale noyée dans les nuages, ce qui nous offre une certaine magie.

vendredi 10 mai 2019

Saint-Sauveur, Belvédère des Manins

Panorama depuis le belvédère des Manins
 En face de chez nous, l'un des sommets entourant Embrun : Le Méale (2426 m) avec ses villages, dont Saint-Sauveur caractérisé par sa belle église de la Transfiguration. Ce vendredi, je fais la ballade par le belvédère des Manins (1300 m) qui domine le lac de Serre-Ponçon, puis le hameau des Gaillards, descente par Saint-Sauveur et le village de Saint-André d'Embrun avant de retraverser La Durance au Pont-Neuf et longer la digue de la Durance au pied du Roc d'Embrun.
(33 km et 665 m de dénivelé)

dimanche 5 mai 2019

Par le Mont Colombis, vers le village de Théus

Sommet du Mont Colombis
En ce dimanche glacial, venteux, et néanmoins ensoleillé, nous partons vers le Mont Colombis à l'Ouest du lac de Serre-Ponçon.
 Après Chorges, nous nous élevons vers le col Lebraut et empruntons la belle route forestière du Mont Colombis. Quelques arrêts à la cabane forestière du Champ du Comte, à la Croix des Prés et à la chapelle du Berger avant d'atteindre le sommet du Mont Colombis à 1734 mètres d'altitude. Les panoramas à 360° y sont grandioses au-dessus du lac de Serre-Ponçon, l'Ubaye et la Durance.
 Dans la descente, nous nous attardons pour admirer la "Salle du Bal des Demoiselles Coiffées".
 Puis c'est la descente vers le petit village de Théus et son accueillante auberge "Le Balcon de Théus". Nous remontons ensuite vers le col Lebraut par Espinasses en longeant l'imposant barrage de Serre-Ponçon avant de rejoindre Chorges et Embrun.

mercredi 1 mai 2019

Crots, le vide-greniers

 Nous rejoignons Crots par la nouvelle passerelle qui enjambe La Durance, puis longeons la digue du lac de Serre-Ponçon avant de déambuler dans la rue principale de Crots jusqu'au pied du château de Picomtal parmi les étals et badauds.
 Retour pas trop chargé, juste un rond de serviette !

lundi 22 avril 2019

Pâques-en-Provence 2019 : Les villages perchés du Laragnais

Lardier-et-Valença
 Dernière journée de cette mémorable concentration de Pâques-en-Provence, souvenir Velocio : le Club Cyclotouriste de Gap, dont je suis membre,  nous propose le circuit des villages perchés dans la basse vallée de La Durance. Le vent fort de face à l'aller se transformera en allier pour le retour. Parmi les pommiers, nous grimpons vers les villages perchés de Barcillonette et Lardier-Valença où nous est proposé un ravitaillement accueillant, Puis nous redescendons vers La Saulce et traversons la Durance pour filer vent dans le dos parmi les arbres fruitiers vers Monêtier-Allemont où nous attend un second ravitaillement !
 Retour par Ventavon où les plus courageux grimpent jusqu'au sommet de la butte et son prieuré. Ensuite, nous longeons le canal jusqu'à l'accueil de Rourebeau, point final de ce bon week-end.

dimanche 21 avril 2019

Pâques-en-Provence 2019 : Concentration à Upaix

 Concentration Nationale "Pâques-en-Provence 2019" Souvenir Velocio, organisée cette année à UPAIX dans le Laragnais par notre club le Club Cyclotouriste de Gap.
 Les innombrables cyclotouristes venant de toute la France se rejoignent en haut du village perché d'Upaix, l'occasion de retrouvailles, de souvenirs… C'est aussi l'arrivée des participants aux "Flèches Velocio", en un mot, une grande fête du cyclotourisme.
 Personnellement, j'ai apprécié de retrouver et faire connaissance de nombreux amis cyclotouristes dans une ambiance bien sympathique autour de la chapelle des Pénitents au sein de laquelle une exposition de vélos anciens était organisée.
 Je rencontre avec plaisir, entre autres, des amis qui me connaissent et avec qui nous sommes en relation sur la "toile" grâce à mon site web et mon blog, aussi  par le Facebook "Cyclotouriste et Randonneur", dont mes amis Claude-Alain Sintès et Marie-Ange (blog de Claude-Alain).
 Après les discours officiels, piquenique en haut du village et autour du bistrot de "La Cure".
 J'en profite pour faire une petite randonnée d'une trentaine de kilomètres qui me fait passer par le joli lac de Mison où j'assiste à une belle prise d'une carpe de 30 kilos, et surtout Pâques oblige (!)  de passer par le hameau "Les Œufs" et par les petites routes passage par le modeste col des Hostes puis retour au gîte avant la randonnée prévue ce lundi de Pâques.

samedi 20 avril 2019

Pâques-en-Provence 2019 : Upaix, Les gorges de la Méouge


L'entrée dans les gorges de la Méouge
 Ce samedi nous optons pour le circuit de 70 kilomètres et 700 mètres de dénivelé par les gorges  de la Méouge, désignées comme une "Merveille des Hautes-Alpes", les Gorges de la Méouge sont réputées, classées réserve biologique elles offrent un spectacle somptueux depuis sa route sinueuse surplombant la rivière, ses cascades et piscines naturelles.
 Le circuit se détourne après l'accueillant ravitaillement au pied du château de Lachau et son marché par une petite route sauvage vers le col d'Araud (893 m). Puis c'est le retour vers Laragne-Montéglin et Upaix.

vendredi 19 avril 2019

Pâques-en-Provence 2019 : Embrun-Upaix

Ici, dans la vallée de l'Avance, au pied de Valserres.
 Je pars à vélo depuis Embrun jusqu'à UPAIX, dans le Laragnais.pour participer à la concentration Nationale de Pâques-en-Provence, souvenir Veloccio, qui est organisée cette année par mon club, le Club Cyclotouriste de Gap 
 L'étape fera 95 kilomètres, 1103 m de dénivelé positif et 1213 m de dénivelé négatif, en effet, je me suis trompé à la fin et je me suis rajouté une vingtaine de kilomètres en supplément.
 Le voyage itinérant lui-même totalisera 254 kilomètres en 4 jours Voir carte en bas du reportage.
 Pour éviter la route nationale, je longe le lac de Serre-Ponçon jusqu'au Boscodon, pour rejoindre Savines-le-Lac et franchir le pont de Savines pour grimper vers Prunières. Par de belles petites routes, je passe par Chorges et La Bâtie-Neuve pour rejoindre la vallée de l'Avance que je quitte à Valserres connu pour son vignoble, je franchis La Durance et poursuivre mon chemin en rive gauche vers le Laragnais, je longe le magnifique château de Tallard, Curbans et file parmi les cultures d'arbres fruitiers vers Claret, Monêtier-Allemont et franchis de nouveau la Durance et son canal que je longe par erreur au lieu de monter vers Ventavon, ce qui me vaudra une quinzaine de bornes supplémentaires avant de rejoindre l'accueillant gîte d'Eliane où m'attend mon épouse Charlotte.

lundi 15 avril 2019

Baratier-Crots-Le Poët


Charlotte et Huguette, ce lundi matin, une bonne façon de démarrer la semaine par une marche au départ de Baratier en passant par Crots et le hameau du Poët.

(7,5 kilomètres et 185 mètres de dénivelé)

mercredi 10 avril 2019

La chapelle Saint-James, Châteauroux-les-Alpes

Sur une petite butte dominant La Durance,
la chapelle Saint-James
 Le but de ma randonnée d'aujourd'hui, la chapelle Saint-James sur les bords de La Durance à Châteauroux-les-Alpes.
 Je passe par le hameau de Saint-Roch et sa chapelle au-dessus du village de Châteauroux-les-Alpes pour redescendre ensuite vers la Durance en ce moment à son plus bas niveau,, la célèbre vague du Rabioux attend encore les kayakistes et amateurs de sport en d'eau-vive.
​​​​​​​ Au retour, je comptais me détourner vers l'Estang au pied d'Embrun et l'oratoire de la Vierge Noire, mais la pluie glacée et violente m'en a empêché et je suis rentré bien mouillé !
(30 kilomètres et 455 mètres de dénivelé)

lundi 8 avril 2019

Lac de Siguret

Le lac de Siguret
 Au départ du joli petit lac de Siguret à Saint-André d'Embrun, Charlotte et Huguette s'en vont ce lundi matin effectuer une marche de sept kilomètres, retour par la chapelle Saint-Roch dominant le lac.

samedi 30 mars 2019

Les Gourniers (Réallon) par la route des Puys


 Depuis Embrun, vers Réallon et le hameau des Gourniers (1490 m) par la route des Puys, en balcon sur le lac de Serre-Ponçon, je traverse les différents villages et hameaux des Puys, leurs vieilles fermes, fontaines et chapelles jalonnent ma route avec les panoramas vers le lac de Serre-Ponçon, les Aiguilles de Chabrières, le massif du Morgon, le Mont-Guillaume et les montagnes bordant le massif des Ecrins. Une pause avec omelette et rafraichissement à l'accueillant Gîte des 3 Cols aux Gourniers, puis c'est le bucolique retour vers Embrun.

(41 kilomètres et 920 mètres de dénivelé)

mercredi 27 mars 2019

Saint-Jean-de-Crots par Beauvillard

Le village de Crots, dominé par le château de Picomtal
En arrère-Plan, le Pouzenc (2898 m).
 Je pars vers 16 heures 10 pour une petite randonnée vélo au dessus de Crots vers Saint-Jean-de-Crots (1212m) , en longeant la Durance, puis le lac de Serre-Ponçon à son bas étige printannier, puis, montée vers Saint-Jean-de-Crots en passant par le hameau de Beauvillard, et sa belle petite chapelle Saint-Pierre.
 A la descente, je passe sous l'imposant château de Picomtal pour rejoindre Baratier et le plan d'eau d'Embrun.
 (Une trentaine de kilomètres et 575 mètres de dénivelé).

lundi 25 mars 2019

Gigors

L'église, avec en premier plan la meule à plâtre
 A la frontière des Hautes-Alpes, sur la D951 entre La-Motte-du-Caire et Espinasses, Gigors est un tout petit village d'une tranquillité absolue dans un cadre merveilleusement préservé de hautes collines boisées.
 Une placette proprette avec ses bancs de bois, ombragée de tilleuls, une jolie fontaine et une belle église ancienne à clocher-mur, quelques maisons pimpantes aux volets bleus, une grange pleine de bois pour l'hiver…Deux vestiges du passé de Gigors, à ne pas manquer : une meule à plâtre dont le principe était connu dès l'époque romaine, et une fontaine en cinq parties, taillée dans la pierre et datée de 1829, que les villageois auraient rachetée autrefois à leur Seigneur en la payant contre son poids de blé.

samedi 23 mars 2019

Sisteron

L'imposant rocher de la Beaume
 Un enchevêtrement de toits, un dédale de ruelles au pied d'une imposante citadelle perchée au-dessus de la Durance et face au superbe rocher de la Baume. Classée "Porte du Luberon", la ville est une voie de passage. Située sur la rote Napoléon, elle est aussi une étape sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle.
 Sur la rive gauche de la Durance, l'ancien couvent des Dominicains fondé au 13ème siècle, situé au quartier de La Baume sur la rive gauche de La Durance, attire le regard par son imposant clocher roman effilé, subsistent une partie de l’église, le clocher roman, et plusieurs éléments du cloître.