jeudi 15 janvier 2015

Place-forte de Mont-Dauphin

La rue Catinat et le Pavillon de l'Horloge et des Officiers
 La place forte de Mont-Dauphin construite par Vauban à partir de 1693 fait partie des 12 sites majeurs Vauban inscrits en 2008 au Patrimoine mondial de l'UNESCO.
 Mont-Dauphin est situé au milieu de la commune d'Eygliers jouxtant Guillestre, nous nous y baladons en toute quiétude dans la magie de l'hiver, soleil, neige et bleu du ciel haut-alpin…

 Derrière ses remparts en marbre rose, on voit les casernes où vivaient les soldats de Louis XIV, les échauguettes sur l'à-pic où ils veillaient, la poudrière, l'arsenal où ils gardaient armes et poudre.
 C'est aussi un village insolite où 140 habitants vivent dans un cadre extraordinaire de soleil méridional, de neige éblouissante, de silence et de pierres chargées d'histoire.
 Du rempart, on observe le nœud stratégique de vallées du Guil et de la Durance. A la porte du Queyras et de ses montagnes aux mille randonnées, des stations de ski de Vars et Risoul, les glaciers du massif des Ecrins et le Pelvoux culminent à plus de 4000 mètres.
 La place-forte Vauban de Mont-Dauphin a été créée de toutes pièces par le Maréchal Vauban sur ordre de Louis XIV à la suite d'une invasion des troupes du duché de Savoie en 1692. Construite en étoile sur les à-pics d'un plateau désertique dit des "mille vents", elle défendait Provence et Dauphiné en verrouillant l'accès à la vallée de la Durance depuis l'Italie.
 La frontière ayant été reportée vers l'est en 1713, la forteresse perdit de son utilité. A l'image de son église (jamais terminée), la ville que Vauban avait projetée resta inachevée. Peu à peu abandonnée par l'armée, la place forte est devenue monument historique en 1966. Parangon de l'architecture militaire du Grand Siècle, le site est géré par le Centre des monuments nationaux (CMN).
 Remparts et bastions sont renforcés par des falaises abruptes du côté de la Durance et du Guil, par des fossés et une fortification avancée du côté du glacis d'Eygliers.
 N'ayant pas connu la bataille, remparts en pierre rose et bâtiments militaires sont parfaitement conservés et offrent une plongée unique dans la vie militaire du XVIIIe siècle. Au milieu vit un village insolite, entouré de montagnes de tous côtés, préservé par les remparts de l'agitation et des bruits des vallées, baigné du soleil du midi, étincelant de neige l'hiver.
 Mont-Dauphin et 12 autres sites fortifiés par Vauban forment le Réseau des sites majeurs de Vauban, inscrit en 2008 au Patrimoine mondial de l'UNESCO. Parmi eux, Mont-Louis jumelée avec Mont-Dauphin pour former les jumelles du roi Soleil.

Sur les liens suivants : - Tout l'album de photos et le diaporama - Le parcours sur Openrunner

Eygliers
La lunette d'Arçon, avant-poste des fortifications
Poste de garde
Porte Nord
Les douves du rempart nord


  


La rue Catinat et le Pavillenn de l'Horloge et des Officiers 
Auberge de l'Echauguette
L'esplanade


Escalier monumental de la caserne Rochambeau





  
Choeur de l'église Saint-Louis, inachevée

Sur la poudrière
Chœur de l'église Saint-Louis, au fond, le massif du Queyras
Massif des Écrins et glacier du Pelvoux
Vallée de la Durance, vers l'amont
L'arsenal
Massif du Pelvoux (3942 m), son glacier  et la Barre des Ecrins (4102 m)



Le Pavillon des Officiers


Notre cheminement

Aucun commentaire:

Publier un commentaire